Des Grandes Rotations En Marche…

pdf Télécharger cet article au format PDF

Publié le 01 juillet 2014

 

Le 1er trimestre 2014 a été dominé par des grandes rotations au sein des classes d’actifs, certaines temporaires (fort rebond des Obligations d’Etat), d’autres plus structurelles (Actions: Petites et Moyennes Capitalisations vers Grandes Capitalisations, Croissance vers Value). Fait marquant, la hiérarchie des classes d’actifs en début d’année est inversée par rapport à 2013. Ainsi, les Obligations d’Etat américaines, classe d’actifs leader cette année, occupaient le bas du tableau l’année dernière. A l’inverse, les valeurs moyennes de croissance américaines (Russell 2000 Growth) et les Actions japonaises, sous-performeurs cette année, étaient les grands gagnants de 2013.

Ces contre-tendances reflètent non seulement des prises de bénéfices, mais aussi les mauvais chiffres d’activité aux Etats-Unis, l’éclatement de la bulle New Tech et les réinvestissements des grands fonds de pension en faveur des Obligations d’Etat suite à leur dépréciation en 2013.

L’autre thème majeur de ce début d’année compliqué pour les marchés reste la faiblesse de la volatilité sur l’ensemble des classes d’actifs. A titre d’exemple, La volatilité implicite sur le S&P500 (VIX) a brièvement atteint le point bas d’avant crise (2006-2007). L’action des banques centrales favorise une réduction artificielle du risque, un appétit pour le rendement et des marchés stationnaires, d’où des risques de décrochage plus fréquents.

La flexibilité s’avère de plus en plus nécessaire pour les investisseurs.

Pour Emmanuel Ferry, Directeur des Investissements et gérant principal du Fonds PBS SMART Portfolio, « Au stade actuel du cycle, la diversification et l’approche active demeurent essentielles. Plus aucune classe d’actifs n’est capable de remplir à l’avenir les objectifs de rendement et de risque d’un investisseur. » Dès lors, les valorisations élevées des actifs financiers et l’inévitable retour de la volatilité associée à une normalisation des politiques monétaires nécessitent une gestion de portefeuille active.

Le fonds PBS SMART Portfolio peut apporter une solution intégrée pour les investisseurs : Le portefeuille est investi sur plus de 20 sous-classes d’actifs, ce qui lui confère un grand niveau de diversification. De plus la gestion active et disciplinée permet au portefeuille de s’ajuster en fonction des conditions de marché.

Le fonds PBS SMART a montré sa capacité à s’adapter dans des régimes de marché très différents. Ainsi, la stratégie a réajusté dès le 1er trimestre de cette année son biais « Croissance » vers une exposition plus « Value » via d’une part, une exposition aux Marchés Emergents qui profitent de cette rotation, et d’autre part une allocation vers le facteur « Value » dans les Pays Développés.

Face aux grandes rotations à venir, la stratégie PBS SMART offre la flexibilité et la diversification nécessaires pour assurer une bonne protection du capital à ses investisseurs.

Chart_newsletter_fr

Banque Pâris Bertrand Sturdza SA

EQUIPE PBS INVESTMENTS

info@pbsinvestments.com

 

 

 

 

A propos de Pâris Bertrand Sturdza Investments PLC

Le Fonds PBS SMART Portfolio est un compartiment de PBS Investments plc., société de gestion incorporée à Dublin, Irlande (conforme UCITS IV, soumis a la régulation constante de la Banque Centrale d’Irlande).

www.pbsinvestments.com

 

A propos de Banque Pâris Bertrand Sturdza SA

La Banque Pâris Bertrand Sturdza SA a été fondée en 2009. La Banque conseille une clientèle suisse et internationale, privée et institutionnelle, dont des fondations et des fonds de pensions. Georges Gagnebin est Président du Conseil d’Administration. Pierre Pâris, Associé fondateur, est Président de la Direction Générale. Olivier Bertrand, Associé fondateur est vice-Président de la Direction Générale.

www.bkpbs.com